La sonde JJ est un tube souple et fin (environ 3 mm de diamètre) dont les extrémités forment chacune une boucle (d’où le terme double J) ce qui permet à la sonde de rester en place entre le rein et la vessie. Les sondes JJ sont introduites dans l’uretère qui est le canal par lequel l’urine s’écoule du rein vers la vessie.

COMMENT EST-ELLE MISE EN PLACE ?

Sonde jj

La sonde JJ est remontée par les voies naturelles (sans incision). Le chirurgien s’assure qu’elle est bien en place grâce à un appareil de radiologie en salle d’opération.

POURQUOI MET-ON UNE SONDE JJ ?

Sonde jjUne sonde JJ est mise en place pour prévenir ou contourner un obstacle au niveau de l’uretère.

Le traitement des calculs du rein ou de l’uretère est l’indication la plus fréquente de pose de cette sonde. Lorsque le calcul a été fragmenté, par la lithotritie intra- ou extra-corporelle, il est fréquent que de petits débris migrent dans le canal et bloquent totalement ou partiellement l’écoulement des urines ce qui peut entraîner des douleurs importantes (colique néphrétique) ou une infection urinaire. La sonde JJ permet d’éviter ce blocage et provoque une dilatation de l’uretère qui facilite ainsi l’élimination des fragments de calcul.

 

QUELS SYMPTOMES PEUVENT ENTRAINER UNE SONDE JJ ?

Parfois, les personnes qui ont une sonde JJ ne ressentent rien de spécifique. Régulièrement, la sonde est responsable de certains symptômes :

• La sonde ouvre un système anatomique qui normalement empêche l’urine de refluer de la vessie vers le rein. Vous pourrez ainsi ressentir en urinant une brûlure remontant dans le dos (l’urine fait pression dans le rein).

• Parfois, la boucle inférieure de la sonde frotte sur la paroi de la vessie ce qui peut entrainer des brûlures lorsque vous urinez, une augmentation de la fréquence des mictions (vous allez uriner plus souvent) et des besoins pressants d’uriner ;

• La sonde peut irriter la paroi de la vessie ce qui peut produire des saignements (en général très modérés). Ces saignements peuvent persister pendant toute la période où la sonde est en place ;

• Plus rarement vous pourrez ressentir de vagues douleurs dans le dos ou dans le bas du ventre. Ces symptômes, gênant au début, diminuent dans le temps, et disparaissent avec le retrait de la sonde.

QUE PEUT-ON FAIRE POUR SOULAGER SYMPTÔMES ?

La plupart du temps, les symptômes sont modérés et tolérables. En cas de saignement, augmentez vos prises de boissons (en privilégiant l’eau), reposez-vous, évitez les déplacements importants, notamment la marche.

Des médicaments (anti-inflammatoires, paracétamol, anticholinergiques) peuvent calmer efficacement l’irritation de la vessie. Parlez-en à votre médecin traitant qui verra s’il est utile de contacter votre urologue.

Si les symptômes sont anormalement prononcés, il peut être utile de rechercher une infection urinaire associée qui sera alors traitée par antibiotiques. Une fièvre supérieure à 38,5 ° doit faire pratiquer une analyse d’urine et vous devez contacter votre médecin.

COMBIEN DE TEMPS DOIT-ON GARDER UNE SONDE JJ ?

COMMENT LA SONDE EST-ELLE RETIRÉE ?

Dans la grande majorité des cas, la sonde JJ est retirée en ambulatoire par votre chirurgien grâce à un appareil (un fibroscope) qui permet de regarder dans la vessie puis attraper la sonde à l’aide d’une pince très fine. Le geste est fait sous anesthésie locale, ne nécessite pas d’hospitalisation (cela prend quelques minutes) et n’est absolument pas douloureux.

Contenu modifié le mar, 05/05/2015 - 13:18

Infirmerie Protestante

04 72 00 71 10

Polyclinique Lyon-Nord

04 72 01 45 09

Centre Hospitalier du Haut Bugey

04 74 73 10 13

Principes HON / Mentions légales / Réalisation Ascomedia