Le prolapsus ou descente d’organe

Présentation

Tout le monde connait le diaphragme (muscle transversal sous les poumons participant à la respiration), mais savez-vous qu'il existe également un "diaphragme" musculaire au fond du bassin qui maintient vos organes vessie-vagin-utérus-rectum en place lors de la position debout ?

Lorsque ce plancher est défaillant les organes "larguent leurs amarres" progressivement et descendent vers le bas jusqu'à apparaître comme des boules plus ou moins grosses à travers le vagin.

Pourquoi cette défaillance ?

La moindre résistance musculaire liée à l'age, l'étirement des fibres au moment des accouchements, le manque d'hormone, sont les causes principales.

Comment dépister le prolapsus pelvien ? Quels sont les symptômes ?

Prolapsus

Au début on peut ressentir une pesanteur ou des petites douleurs du périnée en position debout prolongée, puis va apparaitre une boule qui peut descendre au-delà de la vulve, mais qui se réintègre en position couchée. La constipation est fréquente ainsi que la gêne sexuelle. Par contre les fuites urinaires sont rares. Il peut exister une sensation de mauvaise vidange urinaire avec une vessie qui ne finie de se vider que lorsque la patiente se relève. Il peut également y avoir une diminution de la force du jet d’urine lors de la miction en rapport avec une coudure de l’urètre lorsque la vessie bascule en arrière alors que l’urètre reste fixe.

Les examens complémentaires

L'examen médical simple en position gynécologique permet déjà d'établir un diagnostic précis. Il sera complété, entre autres, par l'imagerie échographique et parfois l’IRM. Une fibroscopie peut être recommandée afin de mieux visualiser la bascule de la vessie une fois remplie et démasquer certaines fuites d’urines lorsque la vessie est remise dans sa position normale.

Comment traiter le prolapsus pelvien ?

Prolapsus pelvien

Une intervention chirurgicale peut être proposée si le prolapsus est important et occasionne une gêne dès que l'on est debout. Réalisée par coelioscopie elle permet de fixer définitivement les organes par des treillis polypropylène (promontofixation). Réalisée par voie vaginale, elle utilise aussi du matériel prothétique avec des avantages et inconvénients par rapport à la voie coelioscopique qui seront expliqués par le chirurgien.

L'important est de retrouver le meilleur confort possible des trois fonctions : mictions, sexualité, transit.

Dans certains cas, lorsque l’intervention n’est pas réalisable en fonction de l’âge ou de l’état général de la patiente, la mise en place d’un anneau intra vaginal, encore appelé pessaire, peut se faire au cours d’une simple consultation.

Ordre: 
6
Contenu modifié le mar, 05/05/2015 - 13:22

Infirmerie Protestante

04 72 00 71 10

Polyclinique Lyon-Nord

04 72 01 45 09

Centre Hospitalier du Haut Bugey

04 74 73 10 13

Principes HON / Mentions légales / Réalisation Ascomedia