La question de l'hérédité est souvent posée lors de la découverte d'une pathologie urologique.

Le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate a une prédisposition génétique connue mais les gènes exacts ne sont pour l'instant pas tous identifiés.
Il s'agit de la forme la moins répandue de cancer de la prostate (environ 5%) mais elle revêt le plus souvent une forme agressive et touche des hommes jeunes.

Les patients qui présentent un antécédent familial de cancer de la prostate au premier et deuxième degré sont plus à risque de développer eux-mêmes un cancer de la prostate (risque multiplié par 2 si 2 cas dans la famille).
Il est important chez ces patients d'optimiser la surveillance par un examen annuel dès 45 ans afin de dépister au plus tôt une éventuelle anomalie et afin de leur proposer un traitement efficace.
Une origine ethnique est également reconnue. Le cancer de la prostate est le plus fréquent chez les patients originaires d'Afrique noire et moins fréquents chez les patients originaires d'Asie.

Le cancer du rein et hérédité

Les facteurs héréditaires dans le cancer du rein sont rares, ils ne représentent que 2 à 3 % de l'ensemble des cancers du rein.
Ils s'inscrivent dans le cadre des pathologies telles que la maladie de Von Hippel Lindeau qui est la principale responsable du rein "hérédité".

Cette maladie est cependant rare, elle touche environ 200 famille en France.
Les principales anomallies liées à cette maladie sont :

  • L'apparition de malformations vasculaires du système nerveux et de la rétine,
  • des cancers du rein et des kystes rénaux
  • des kystes du pencréas.

Les auters maladies génétiques favorisant le cancer du rein sont cependant anecdotiques et les principaux facteurs influençant l'apparition d'un cancer du rein restent environnementaux (Tabac, surpoids, expositions professionnel).

Les calculs et l'hérédité

Les calculs liées à des anomalies génétiques héréditaires sont très rares chez l'adulte (moins de 2% des cas). Ils peuvent être suspectés lors de l'apparition de calculs chez l'enfant.
Il s'agit le plus souvent de troubles métaboliques qui favorisent la formation de cristaux dans les urines tel que l'oxalate dans une maladie appelée l'hyperoxalurie primaire, la cystine dans l'hypercystinurie.
Pour détecter ce type d'anomalie génétique, il est important de pouvoir analyser le calcul et un bilan néphrologique est alors requis.

Contenu modifié le 11/05/15

Infirmerie Protestante

04 72 00 71 10

Polyclinique Lyon-Nord

04 72 01 45 09

Centre Hospitalier du Haut Bugey

04 74 73 10 13

Clinique du Parc

04 72 44 88 51

Principes HON / Mentions légales / Réalisation Ascomedia